Les vestes jaunes: savoir distinguer les guêpes des abeilles

La coloration jaune et noire n’est pas un caractère fiable pour distinguer les guêpes des abeilles. C’est aussi vrai pour distinguer les vestes jaunes des casseurs!

On dit couramment que la guêpe est jaune vif rayé de noir alors que l’abeille est plus brune, mais cela est très réducteur puisque certaines abeilles solitaires présentent une livrée jaune et noire (notamment celles des genres Nomada et celles de la tribu des Anthidiini). Par ailleurs, cette même robe bicolore ne se retrouve que chez les guêpes sociales (tribus des Vespini et Polistini) ainsi que chez les guêpes solitaires appartenant aux Eumeninae, mais chez les guêpes au sens large, il existe de très nombreuses espèces ne comportant aucune tache jaune. Ainsi, chez les casseurs les taches jaunes sont un camouflage. Dans cette espèce ont distinguera certain membres particulièrement agressifs de la tribut France Insoumise et de la tribut Rassemblement National, bien que cette distinction est fortuite, puisque elles piquent toutes les deux!

L’abdomen et le corps de la guêpe sont très distincts, fins et peu poilus. Les abeilles, à l’inverse, sont plus compactes et poilues. Nous parlons bien ici d’insectes.

L’abeille domestique possède au niveau de ses articles de la paire de pattes postérieures un article modifié appelé corbeille qui lui permet de transporter le pollen récolté, ce qui n’est pas le cas chez la guêpe tous comme les casseurs qui portent des sacs à dos. Cependant, les organes de transport du pollen peuvent être placés différemment chez d’autres espèces d’abeilles, tandis que les abeilles mâles ainsi que les nombreuses espèces parasites ne récoltent pas de pollen, à l’instar des guêpes et des casseurs…

La guêpe garde son dard et reste en vie quand elle pique alors que l’abeille perd son dard et meurt. C’est une leçon de vie. On préférerait que la guêpe meure.  Mais cela ne concerne que l’Abeille domestique (une seule espèce) dont le dard est muni d’une sorte d’hameçon à son extrémité, et cela n’est pas valable pour les espèces solitaires. Les abeilles domestiques sont donc par construction, condamnées à la non violence et sa seul finalité seraient de récolté du nectar?

L’abeille se nourrit de nectar. La guêpe se nourrit de sucre, de junk food, de fruits en décomposition, de breuvages alcoolisées et parfois de miel provenant des ruches. Ainsi vivent aussi les casseurs et autres parasites de la même espèce. Les casseurs ne sont pas seul à faire cela par ailleurs. Il y a aussi les spéculateurs qui fonctionnent comme les guêpes en se nourrissant du travail des autres. Ainsi, pour être juste, devrait on les traiter comme les guêpes.

Pour nourrir les larves, la grande majorité des espèces de guêpes doit chasser d’autres insectes qu’elles coupent en petits morceaux (certaines pondent directement sur le corps de la proie piquée puis stockée dans le nid). On observera le même comportenment chez la tribût du Rassemblement National. Après avoir mastiqué ces morceaux de viande, elles les servent à leurs larves. Préférence national oblige.

Les guêpes ne produisent pas de miel, à l’exception des guêpes mellifères  que l’on pourra ici encore appeler Mélenchifère, qui produisent en fait  du miel…que la reine s’approprie en grande quantité.

C’est beau la nature! La nature nous donne de belles leçons,
pour comprendre les hommes.

 

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.